Déclaration lue le jeudi 1er février éà&! lors du conseil municipal :

Madame la Maire,

Mesdames et Messieurs les Conseillers majoritaires

Nous vous  avions demandé à faire paraître dans  le dernier bulletin municipal   notre déclaration du conseil municipal du 21 décembre 2017. Vous avez refusez a deux reprises qu'il en fût ainsi et vous avez rédigé la raison suivante  en guise d'information, de justification auprès de nos concitoyens ,  voilà votre première réponse , je vous cite :

« Le groupe Cerny Autrement a proposé pour sa tribune le texte de la motion qu’il a lu au conseil municipal du 21 décembre.

Ce texte n’est pas conforme au réglement interieur du conseil municipal ( Article 22 relatif au bulletin d’information générale ) sur deux points :

- la motion contient 860 mots pour 400 maximum prévus au réglement,

- la motion met en cause sans ambiguïté un élu cernois et un administré cernois.

C’est pourquoi, la commission communication et les responsables de la publication et de la rédaction ont décidé de ne pas insérer ce texte.

Cette motion est jointe au procés verbal du 21 décembre disponible en mairie. »

Devant une décision aussi injuste et une méthode de communication déplorable, nous vous avons adressé  un nouvel article plus resserré et de la même manière vous avez refusé sa parution .  Il est scandaleux que les élus municipaux du groupe Cerny Autrement

 soient ainsi  baillonnés !!

Vous écrivez donc en lieu et place de l'espace qui doit nous être réservé  le communiqué suivant :

Le groupe Cerny Autrement a proposé pour sa tribune un texte extrait de la motion qu’il a lu au conseil municipal du 21 décembre.

Ce texte n’est pas conforme au réglement interieur du conseil municipal ( Article 22 relatif au bulletin d’information générale ) sur deux points :

- il contient plus de 400 mots maximum prévus au réglement,

- il met en cause sans ambiguïté un administré cernois.

C’est pourquoi, la commission communication et les responsables de la

publication et de la rédaction ont décidé de ne pas insérer ce texte.

Cette motion est jointe au procés verbal du 21 décembre disponible en mairie.

Votre méthode disciplinaire devient hors la loi, je vous rappelle que la loi, pas vos petites combines dans l'entre soi , je parle des lois de la République Madame la Maire, vous oblige a faire paraître une tribune de l'opposition dans le bulletin municipal !

Ce journal n'est pas le vôtre, il est celui du conseil municipal ! Aux frais des contribuables, et évidemment aux frais de  près de 50% d'entre eux qui n'ont pas voté pour vous et votre équipe Mme La Maire !   Sachez que nous sommes responsables de nos propos et des 429 mots qu'il y avait dans notre article, ce n'est pas a vous d'en juger ne vous en déplaise !

De plus, vous aviez, Madame la Maire, lors de la présentation du nouveau règlement conseil municipal du 4 octobre 2017, dit que nous n'étions pas au mot près ! Nous avions d’ailleurs souligné que la plupart de nos articles faisait plus de 400 mots et nous étions convenu de garder l’espace d’une ½ page.  Vous vous moquez de qui ?  Quel est ce plaisir  à jouer les censeurs avec votre approbation !!

(Nous vous demandons de nous fournir ce règlement )

Concernant le point 2,  je vais droit au but : est-ce que M. Delemme, votre mari madame la maire a été embauché comme agent recenseur ?

Oui ou non ?

Notre article ne met pas en cause un Cernois, aucune attaque, ni insulte personnelle, nos propos mettent en cause l’embauche de votre mari, Monsieur Delemme ( son nom n’était d’ailleurs pas cité), c’est bien l’équipe majoritaire qui est en cause et la façon dont elle conduit son mandat et c’est notre rôle de le dénoncer. C’est effectivement légal mais pas moral, d’ailleurs pourquoi nous empêcher de l’évoquer ?

Mettre en place une commission « embauche » permettrait un travail en toute transparence et vous éviterait ces écueils.

Nous vous demandons donc de mettre dans le prochain Cerny Infos notre article avec un message précisant votre erreur.

La 2ème raison qui nous amène à faire cette déclaration c’est une convocation une nouvelle fois, dans un temps irraisonnablement court qui ne nous permet pas de préparer sereinement ce conseil. De plus vous persistez en 2018 à préparer le budget à huit clos sans travail en commission et sans les Cernois.

C'est pourquoi, en signe de réprobation sur le fond comme sur la forme,  en signe de contestation quant aux décisions iniques dont sommes victimes   nous quittons sur le champ la séance du conseil municipal ! "